Bernard Molinier : Message de Pâques

JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES

 

A la différence des apôtres, des femmes nous n’avons pas vu le Ressuscité et pourtant nous chantons : « Il EST RESSUSCITE ! Alléluia ! »

Des témoins ont su nous transmettre leur foi au Christ ressuscité. Ce sont leurs paroles et leur agir en chrétien qui nous ont convaincus. Fidèles à leur témoignage, à notre tour de témoigner de la lumière de l’Evangile, sans laquelle les hommes risquent de s’engager dans des impasses.

Des moments de mort et de résurrection nous en vivons quotidiennement.

 

Chers amis, repérons, dans notre vie quotidienne, des moments de résurrection.

Quand par une rencontre amicale, attentionnée, je passe d’un visage fermé à un visage souriant : c’est une résurrection ! Quand par un pardon donné et reçu, mes mains crispées s’ouvrent pour serrer la main de celui que j’ai blessé ou qui m’a blessé : c’est une résurrection ! Quand par une visite à un malade, à une personne seule, je lui fais oublier, pour un temps sa souffrance, sa solitude : c’est une résurrection ! Quand par un geste de partage je me fais proche de celui qui manque du nécessaire : c’est une résurrection ! Quand les enfants viennent heureux au caté, s’interrogent et interrogent, chantent et prient : ces moments de partage sont des temps de résurrection. Quand des collégiens se rencontrent en aumônerie, vivent un temps de réflexion, de partage, de prière, d’amitié : ces rencontres sont des résurrections. Quand des lycéens viennent à l’aumônerie vivre un  temps d’amitié, de bonheur: c’est un moment de résurrection.

Quand des jeunes donnent de leur temps et de leur gentillesse pour venir à Lourdes aider et accompagner des malades, des personnes fragilisées par l’âge : c’est un temps de résurrection.

Quand autour de la table familiale un amour tendresse est servi à chacun et explose en joie : c’est une résurrection !

C’est le Christ ressuscité qui nous réunit et qui nous dit à chacune et à chacun :

« Soyez sans crainte  allez annoncer à mes frères : Christ est ressuscité !  Alleluia ! »

Oui de tout mon cœur de prêtre, avec bonheur, avec affection,

 

Je vous dis à chacune et à chacun :  JOYEUSE  FÊTE DE PÂQUES

 

Votre ami hospitalier,

mieux encore votre frère

Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *