Témoignage de Bernard MOLINIER

Chers Jeunes hospitaliers,

Avec ce mot je viens vers vous, mes jeunes amis, pour vous dire à chacune et à chacun mon émerveillement devant la qualité de votre service.

On donne, on reçoit davantage.

Vous l’avez vécu magnifiquement ce moment fabuleux du don offert et du don reçu.

Que de remontées positives et louangeuses vous concernant me sont revenues !

Le bonheur de servir se lisait sur vos visages et nous lisions, sur les visages des personnes fragilisées par la maladie ou la vieillesse, ce bonheur que vous leur serviez et qui les transfigurait.

Que de moments d’émotions ! Le point culminant nous l’avons atteint aux engagements.
Pour atteindre ce sommet nous avons ensemble rencontré le Christ dans le sacrement du pardon, ce don offert à chacun pour dynamiser ce bonheur d’aimer. Ce sommet nous l’avons atteint à la table de l’Eucharistie où le Christ se donne avec sa Parole et son Pain de vie.

Le témoignage fort de vérité des engagés nous a profondément émus et interpellés.

  • Lauriane, Raphaël, Élodie nous ont montré le chemin d’une vie donnée, source de bonheur.Florent, prêtre, nous a dit sa joie de servir avec vous.
  • Christine, Jean-Pierre, Suzette ont témoigné de cette fidélité à servir nos frères fragilisés par l’âge ou la maladie. Ils pouvaient dire comme l’Apôtre Paul : « Pour moi, vivre, c’est le Christ ». Le Christ dynamise notre service. « Ce que tu fais au plus petit, au plus fragile, c’est à moi que tu le fais. »

Sans votre générosité, jeunes du prépélé avec tous les jeunes, sachez que des personnes n’auraient pas pu venir à Lourdes.

Vous étiez à Lourdes en union avec vos familles et vous portiez dans votre cœur vos parents, grands-parents. Je crois que votre engagement était aussi motivé par votre souhait de poursuivre la route du service à la suite des vôtres. Il y avait comme un passage de relais.

Le climat amical, festif, chaleureux dans sa simplicité et sa vérité nous a tous ravis.

On en redemande des retrouvailles peut-être par secteur et une fois tous ensemble pour échanger, partager la Parole du Christ, prendre le Pain de vie dans un climat festif riche en amitié. Le ciment de notre unité, le moteur de notre générosité c’est le Christ.

Que nous murmure la Vierge Marie : « Faites tout ce qu’Il vous dira. »

Notre évêque François a été séduit par votre rayonnement. Il nous dit : « Lourdes est un lieu source. » A la dernière célébration il nous a envoyés, pour que, en Aveyron, nous restions de Bons Samaritains. « Toi, Va ! Fais de même ! »

Le bonheur ? Que répondait Bernadette ? « Il suffit d’aimer ! »

Je suis un prêtre heureux. Vous êtes ma joie, mon dynamisme. Quand j’ai envie de ralentir l’allure ou de baisser les bras votre présence donne au don de ma vie une accélération quasi miraculeuse. Lourdes, c’est avec vous, une rampe de lancement pour servir en s’oubliant pour penser aux autres. On revient de Lourdes avec un plus de générosité.

Le cru Lourdes 2016 a été un bon cru, grâce à de jeunes ceps généreux. Le degré de bonté a enivré notre pèlerinage diocésain et a illuminé les visages.

Nous sommes entrés par la Porte de la Lumière et nous sommes ressortis

par la Porte de la Vie : Porte de la Miséricorde.

Miséricorde ? avoir du cœur au cœur de la misère, de la souffrance.

MERCI DU FOND DU CŒUR ! LOURDES ? QUE DU BONHEUR !

Avec mon jeune frère prêtre, Florent, nous vous bénissons nous vous disons : « FONCEZ ! BONNE RENTREE ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *